mardi 10 novembre 2015

Ange et double


"[...] il n'y a pas des Anges séparés de la matière et des âmes destinées par nature à animer un corps matériel organique. Les uns et les autres sont des substantiae separatae : il y a des Anges demeurés dans le plérôme, et il y a des Anges déchus sur la Terre, des Anges en acte et des Anges en puissance. Ou bien encore cette scission peut s'entendre d'un même être, un unus ambo : le pneuma, l'Esprit ou l'Angelos [...] est la personne ou l'Ange demeuré dans le Ciel, le "jumeau céleste", tandis que l'âme désigne son compagnon déchu sur Terre, auquel il vient en aide et qui lui sera réuni, s'il sort finalement triomphant de l'épreuve. [...] Si l'âme a pour fonction étymologiquement d'animer, si elle est substance complète indépendamment du corps matériel organique qui la fixe provisoirement, c'est qu'elle a laissé dans le monde de lumière son "vrai corps", le corps céleste d'une pure matière encore "immatérielle", ou le vêtement de lumière qu'elle doit revêtir."

Henry Corbin, Temps cyclique et gnose ismaélienne, éd. Berg, p. 116-117
(Étonnamment proche de l'anthropologie/angélologie cathare)